La Bible dévoilée: Les nouvelles révélations de l'archéologie par Israël Finkelstein

S'inscrivant dans la lignée de l'auto-proclamée "haute-critique", Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman proposent un substitut aux défuntes thèses de Graf et Wellhausen pour, comme eux, rejeter en bloc la chronologie et l’historicité des récits bibliques. Ils élargissent leur contestation systématique pour tenter de nier les dates et faits jusqu'ici universellement admis par la communauté scientifique (voir par exemple les travaux de l'ancien directeur du Louvre André Parrot).

Ont-ils une approche objective? On peut en douter: Les dernières découvertes archéologiques ne confortent pas forcément ceux que l’on croit. Par exemple pour les découvertes concernant le règne du Roi David (que nos auteurs voudraient être "légendaire") plusieurs découvertes récentes confirment des récits bibliques et mentionnent le nom et l'importance du roi David: stèle de Mécha de Moab, pierres de la ville antique de Dan (Galilée) découvertes par l’archéologue Avraham Biran.

Fait ignoré du grand public souvent trop crédule ("ils l'ont dit à la télé!"): La plupart des archéologues, épigraphistes, historiens spécialistes du Moyen Orient biblique contestent leurs méthodes et leurs résultats.

Un exemple parmi d'autres:

Les révisionnistes voudraient que l’entité « Israël » n’ait pas existé avant le 9e siècle av. ; or la Stèle de Méneptah datant de 1210 av. identifie clairement « Israël » dans la terre de Canaan comme un peuple à part entière.

Je pense que l'accueil favorable de ces thèses sur des bases aussi fragiles est plus du à la dimension politique de l'ouvrage (leur analyse montrerait que la prétention de l'État d'Israël à occuper l'espace du «Grand Israël» est sans fondement historique) et à certains préjugés (anti) religieux ou raciaux qu'à une froide et objective analyse des faits archéologiques.

En savoir plus: lamed.fr